Afin d’éliminer totalement la torture et d’assurer l’application de la convention du 10/12/1984, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 26 juin “Journée Mondiale de Soutien aux Victimes de Torture”.

Cette journée est révélatrice d’une prise de conscience généralisée que la torture, honteuse pratique encore utilisée, est bien une atteinte à un droit inaliénable de la personne humaine : la dignité.

Des informations alarmantes et préoccupantes à propos de la situation portant sur le système d’arrestations et d’incarcération des personnes, y inclus les enfants, ont continué d’être signalées et dénoncées en RDC, 15 ans après l’entrée en vigueur de la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Le BVES se mobilise en général, en leadership de la Synergie des Organisations des Droits de l’Homme (SODH) et, en particulier, des Organisations de défense des droits de l’enfant, pour faire cesser cette situation, à jamais.

Tous mobilisés en faveur du droit à l’intégrité physique et morale de la personne (enfant et adulte) détenue et contre l’impunité liée à ses violateurs !