replica watches swiss replica watches aaa replica watches replica watch fake watches
bves

Action BVES en faveur des enfants, novembre 2017

Campagnes 19 jours et 16 jours d’activisme prévention abus et violences novembre – déc 2017

Journée Internationale de la Paix 2019 : « le Droit de la population à la Paix »

Le BVES coordonne les actions du Réseau Congolais des Artisans de Paix (RECAP). A l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale de la Paix 2019, le RECAP lance un appel à la prévention des conflits, à la lutte contre l’épidémie à virus Ebola et à la consolidation de la paix en République Démocratique du Congo, plus particulièrement dans les Provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Kassaï, Kassaï central, de l’Ituri, du Tanganyika et du Maniema.

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) fait une donation aux CTO du BVES à Bukavu, ce 09 septembre 2019.

La CNSS assure la gestion du régime général de sécurité sociale de la RDC à travers l’immatriculation et l’affiliation des travailleurs, le recouvrement des cotisations sociales et la prise en charge des prestataires sociaux. Dans le cadre de ces interventions à caractère social, la CNSS vient de remettre un lot de dons constitué en vivres et non vires essentiels destinés à la réhabilitation psycho-sociale des jeunes enfants (filles et garçons) ayant été utilisés comme instruments des guerres par les groupes armés, libérés grâce aux efforts du BVES et actuellement, dans le CTO et le CPDJF, dans la Ville de Bukavu, en attente du retour utile dans leurs familles et communautés. Un gestion exceptionnel.

LES JEUNES

PARTENAIRES ESSENTIELS DU BVES DANS LA PROTECTION DES DROITS HUMAINS ET LA CONSTRUCTION DE LA PAIX : LE BVES SOUTIENT LEUR EDUCATION

12 août 2019

Journée Internationale de la Jeunesse

Nous, Membres du Groupe Thématique Protection des Civils (POC) de la Synergie des Organisations de Droits de l’Homme (SODH), Réseau des Organisations de la Société Civile, œuvrant pour la promotion, la protection et la défense des droits de l’Homme.

Ayant constaté, avec amertume, l’évolution fâcheuse de l’épidémie à Ebola à l’Est de la République Démocratique du Congo, les cas récents, diagnostiqués positifs dans la ville métropole de Goma et en territoires de Mwenga/Sud-Kivu et Walikale/Nord-Kivu.

Prenant en compte la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à propos de l’épidémie à Ebola, le 17 juillet 2019, la plaçant comme une urgence de santé publique à portée internationale avec 1668 cas de décès déjà enregistrés en 10 mois, en RDC,

Analysant la situation de sécurité et la situation des droits de l’homme  dans les zones congolaises atteintes par l’épidémie et le traitement discriminatoire, au niveau de l’immigration de certains pays voisins, des personnes porteuses des cartes d’identité (cartes d’électeur) avec comme territoires d’origine, ces zones actuellement atteintes par l’épidémie, également l’exigence de la carte d’électeur à côté du Passeport ordinaire,

Le Groupe Thématique Protection des Civils (POC) de la Synergie des Organisations des Droits de l’Homme (SODH), déclare ce qui suit  :

L’allure que prend actuellement l’épidémie à Ebola, interpelle la Communauté nationale  et internationale à considérer cette épidémie comme étant une question des Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo et dans la Région des Grands Lacs.

La recrudescence des épidémies pourtant maitrisables est une preuve tangible que le droit fondamental à la santé de la population a été placé au second rang des préoccupations nationales en République Démocratique du Congo, depuis des années. De plus, l’association « Epidémie à Ebola et Insécurité dans la zone de Béni, au Nord-Kivu, intensifie les graves violations des droits de l’homme.

Le Groupe Thématique Protection des Civils (POC) de la SODH recommande :

  1. A l’Etat congolais :
  2. De prendre toutes les mesures qui s’imposent, en coopération étroite avec ses alliés internationaux, pour mener efficacement cette lutte  et éradiquer urgemment cette épidémie à Ebola comme il l’avait fait à l’Equateur, pendant les années passées.
  3. D’investir, en priorité, des moyens conséquents dans le secteur de la santé (et de la nutrition) du peuple congolais.

2. Aux gouvernements des Pays voisins de la RDC :

  • D’assurer la prévention de leurs populations contre l’épidémie à Ebola tout en observant les questions fondamentales des droits de l’homme aux ressortissants de la RDC en voyage ou en transit dans leurs pays.
  • Aux Organisations de la Société Civile congolaises : 
  • De se mobiliser sérieusement dans la sensibilisation des populations et des communautés locales contre cet ennemi d’Epidémie à Ebola dont les causes, les moyens de contamination, de prévention et traitement sont bien connus, à l’ère actuelle.
  • Au peuple congolais, particulièrement les populations de l’Est :
  • De considérer l’Epidémie à Ebola comme un ennemi réel et d’éviter toute sorte de spéculation ou manipulation d’ordre politique, idéologique ou spirituel tendant à entraver les efforts de riposte contre cet ennemi déjà connu, bien réel et mortel, mais contre lequel on peut se protéger soi-même, protéger sa famille et sa communauté en suivant les recommandations sanitaires appropriées.

« L’épidémie à Ebola est une véritable attaque contre la situation des Droits de l’Homme, mobilisons-nous tous pour l’attaquer et la vaincre ».

Fait à Bukavu, le 20 août 2019

Pour le Groupe Thématique                           Pour la SODH,

POC de la SODH,                      

Dieu-merci Nakalonge                                   Murhabazi Namegabe  

Point Focal.-                                                  Secrétaire Permanent.-     

La saison sèche, période d’accueil et de formation des stagiaires et volontaires bénévoles et vacanciers, sur les techniques de la protection des droits des Enfants Affectés par les Conflits Armés, par BVES.

Garantir la Protection Visite de SEM Thomas Terstegen, Ambassadeur de l’Allemagne en République Démocratique du Congo BVES, Bukavu, le 03 juillet 2019

Le soutien des défenseurs des droits de l’homme fait, de longue date, partie intégrante de la politique extérieure de l’Union Européenne.

Visite de Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative au BVES (du 24 juin 2019 au 28 juin 2019)

Monsieur Anthony DiCarlo, Directeur des Politiques, a visité le BVES, ses Centres de Transit et d’Orientation (CTO) pour filles et garçons libérés des forces et groupes armés rébelles à Bukavu, Sud-Kivu. Fondée par Roméo Dallaire, lieutenant-général retraité, réputé défenseur des causes humanitaires et sénateur canadien, la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative est un partenariat international qui s’engage à éliminer le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats partout dans le monde, et ce, par une approche axée sur la prévention.

Fondée par Roméo Dallaire, lieutenant-général retraité, réputé défenseur des causes humanitaires et sénateur canadien, la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative est un partenariat international qui s’engage à éliminer le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats partout dans le monde, et ce, par une approche axée sur la prévention.

BVES (ainsi que d’autres Organisations de la Société Civile au Sud-Kivu et au Nord-Kivu) et Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative vont bientôt travailler ensemble pour prévenir l’utilisation des enfants comme instruments de guerre en République Démocratique du Congo

26 juin 2019 : Journée Internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture

Afin d’éliminer totalement la torture et d’assurer l’application de la convention du 10/12/1984, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 26 juin « Journée Mondiale de Soutien aux Victimes de Torture ».

Cette journée est révélatrice d’une prise de conscience généralisée que la torture, honteuse pratique encore utilisée, est bien une atteinte à un droit inaliénable de la personne humaine : la dignité.

Des informations alarmantes et préoccupantes à propos de la situation portant sur le système d’arrestations et d’incarcération des personnes, y inclus les enfants, ont continué d’être signalées et dénoncées en RDC, 15 ans après l’entrée en vigueur de la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Le BVES se mobilise en général, en leadership de la Synergie des Organisations des Droits de l’Homme (SODH) et, en particulier, des Organisations de défense des droits de l’enfant, pour faire cesser cette situation, à jamais.

Tous mobilisés en faveur du droit à l’intégrité physique et morale de la personne (enfant et adulte) détenue et contre l’impunité liée à ses violateurs !

LE BVES CONTRIBUE A LA PROTECTION DES DROITS DES REFUGIES, DEPUIS 1994

Mettre fin aux violences sexuelles contre les jeunes filles, dans le contexte de conflit en République Démocratique du Congo

« Older posts

© 2019 bves

Theme by Anders NorenUp ↑